Conférenciers (ordre alphabétique)

Sebastien Amadieu A la découverte de l'opéra !

A l’occasion de cette 8ème année consacrée à la musique, le cycle de Sébastien Amadieu poursuit son exploration de l’univers de l’opéra. Six œuvres ont été choisies pour vous parmi les productions présentées à l’Opéra de Paris et les opéras retransmis au cinéma pendant la saison 2018-2019. Abordez ces œuvres de manière vivante et, ce faisant, construisez des connaissances solides sur leur genèse, leurs interprètes et les histoires qu’ils nous racontent. Avec A la découverte de l’opéra !, vous aborderez une représentation avec, en tête, des clés d’écoute, des repères discographiques, une histoire et des anecdotes qui enrichiront votre expérience du spectacle lyrique. • La Traviata de G.Verdi. • La Cenerentola de G.Rossini. • Les Troyens de H.Berlioz. • Tristan und Isolde de R.Wagner. • Les Indes galantes J-P Rameau. • 1 récital d’airs d’opéra (programmation du Théâtre des Ch. Elysées) • 1 opéra en direct d’une grande salle internationale (dans le cadre de Viva l’Opera ! avec les cinémas UGC). •Grandes figures féminines à l’opéra : Phèdre, Médée, Didon, Cassandre, Dalila, Desdémone, Isolde, Mélisande… (2 conférences) . • Les grands interprètes – chanteurs, chefs d’orchestre (2 conférences). Vous serez informé de la programmation de l’Opéra de Paris et des autres maisons d’opéra ainsi que des occasions d’entendre les retransmissions ou représentations d’opéra en direct dans les cinémas parisiens.
Rameau sans titre
Rossini imageszvzuo6s5 1

Antoine Assaf Philosophie et transhumanisme : Le futur de l’humanité en question

Le mouvement Transhumaniste ou Humanity+, résultante de notre fascination pour les possibilités que nous ouvrent les nouvelles technologies, a vraiment pris corps dans les années 1990 quand le philosophe Max More a publié son essai Transhumanisme : vers une philosophie futuriste. Il assigne essentiellement à ce mouvement : • « La promotion de l’amélioration de la condition humaine à travers des technologies d’amélioration de la vie, ayant pour but l’élimination du vieillissement et l’augmentation des capacités intellectuelles, physiques et psychologiques des êtres humains ». • « L’étude des bénéfices et des dangers ainsi que de l’éthique du développement et de la mise en œuvre de ces technologies. » Dans ce cycle de conférences, nous tâcherons d’évaluer ces buts recherchés à l’aune de la finalité humaine telle que la tradition européenne l’a fondée sur les principes de la raison, l’individualité, la personne et la liberté. Le transhumanisme met-il en danger ces principes ? Peut-il se développer dans une société gouvernée par des hommes libres sans la défigurer et l’anéantir ? Basés sur le bon sens, l’expérience et les leçons de la philosophie, nos débats et nos discussions devraient nous aider à amorcer des réponses à ces questions.
Transhumanisme michel ange
Robot vitruve

Maxime Brenaut Chronique juridique et judiciaire

Ouverture d’un procès retentissant, vote d’une loi controversée, prononcé par une juridiction d’une décision significative… Chaque semaine l’actualité juridique fait la une des médias. Les questions de droit occupent aujourd’hui une place privilégiée à la fois dans les débats de société et dans notre vie quotidienne. Nous y sommes tous confrontés, non seulement en tant que justiciables, mais également en tant que citoyens. Bien souvent, pourtant, ces informations sont traitées de manière inexacte, tronquée ou jargonnante. Chaque séance prend pour point de départ un ou plusieurs événements de nature juridique ou judiciaire récemment mis à la « une » et s’efforce d’en expliquer le sens réel pour en dégager les enjeux. Le programme de ce cycle, délibérément ancré dans l’actualité, est donc guidé par cette dernière et par les interrogations qu’elle suscite chez les participants. Il est défini au fur et à mesure. Nous rencontrerons inévitablement les principales branches du droit : droit pénal (garde à vue, instruction, détention), droit social (grève, licenciement), droit constitutionnel (fonctionnement des institutions), système judiciaire et administratif (organisation des juridictions, voies de recours, acteurs du monde judiciaire)... Les débats qui ne manqueront pas de ressurgir sur la réforme de la justice seront également au cœur de nos rencontres. Un cycle conçu comme un décryptage de l’actualité juridique
Th0r0u4eve
Sans titre

Camille Celier des Guerots Arts islamiques

De l’Espagne à l’Inde en passant par la Turquie et l’Iran, voyageons au cœur de la civilisation des Mille et Une Nuits à la rencontre d’un patrimoine artistique exceptionnel. Ce cycle est une initiation aux arts de l’Islam, une invitation à en apprécier toute la splendeur, la richesse et la variété grâce à des clés de lecture à découvrir au fil des séances. • Les arts de l’Islam, quelle place pour la figuration ? • L’expression du sacré en Islam : langages et codes artistiques. • Dans l’intimité des princes et califes : les arts de cour. • L’art du jardin : du Paradis terrestre au Paradis céleste. • Les arts du feu ou le génie technique des artisans islamiques. • Quand les œuvres content des histoires : la place de la littérature dans la production artistique islamique.
Dscf6147
Dscf6244
Dscn1120

Frederic Cohen-Tenoudji Voyage scientifique

Ce cycle veut présenter les grandes avancées qui ont jalonné le cheminement de la pensée scientifique, ses réalisations vers le monde actuel. Nous privilégierons l’accélération des progrès scientifiques depuis le XVIIe siècle. Tel Gulliver et ses rencontres ou celles d’un voyageur d’un roman de Jules Verne, nous suivrons l’émergence de la pensée scientifique accompagnant la libération de l’homme de la contrainte du travail pour sa subsistance, et l’élaboration d’une pensée rationnelle. Nous suivrons les progrès de la science ayant conditionné notre mode de vie actuel, le plus souvent, à partir d’idées simples portées par des hommes d’exception qui ont guidé ces découvertes. • L’aube de la science • La science dans les sociétés préindustrielles • Début de l’âge classique de la physique : les lois de la mécanique • Le premier âge d’or de la science : L’âge classique • A la découverte de la matière • Les progrès dans les sciences de l’homme • Les grandes inventions du XIXe siècle • Le second âge d’or de la science : Un monde quantique • Les théories • Les progrès de l’électronique et les télécommunications • Passage au monde numérique • La médecine, la biologie et la génétique • Les grandes inventions du XXe siècle • Les acteurs des progrès : des prix Nobel aux grands inventeurs
3935291 5936958

Joel Cornette Art et société en France de la Renaissance à la Révolution

Lectures d’une gravure ou d’un tableau, vie d’un peintre, architecture « parlante », représentations du pouvoir... L’historien a aussi son mot à dire dans l’immense domaine de la création artistique. C’est ce que ces huit conférences entendent (dé)montrer à partir d’analyses d’œuvres, d’ensembles architecturaux (une ville, un palais), et de biographies en « action » de créateurs qui, entre Renaissance et Révolution, s’offrent à nous comme autant d’« arrêts sur images » et d’études de cas. • « Faire croire » par l’image : une gravure de propagande luthérienne • Lecture d’un tableau : Le Repas des paysans des frères Le Nain • Dans l’intimité d’un peintre : Rembrandt (2 conférences) • Charles Le Brun ou la « fabrique » de Louis XIV • L’invention de la ville-spectacle : Rome, capitale de la Contre-Réforme • Architectures parlantes : Versailles, emblème de l’Etat absolu ; Washington, emblème de la démocratie • Comment représenter le roi ? de François Ier à Louis XVI
Cornette img 3739
Cornette 01sp1626 1
Cornette 63woodcu 1 25942

Elisabeth Crémieu La condition des femmes dans le monde actuel

La condition des femmes s’est beaucoup améliorée au XXe siècle, dans de nombreuses régions du monde. Cependant, des inégalités subsistent, et les violences contre les femmes s’aggravent parfois. • Le patriarcat, un héritage universel L’infériorité des femmes, une croyance universelle aux racines lointaines a eu de nombreuses conséquences et est encore présente dans certaines parties du monde ! • Deux siècles de progrès de la condition féminine De nouvelles idées à partir du XVIIIe siècle débouchent à travers le rôle des mouvements féministes, des politiques et de l’ONU, sur de grandes conquêtes : droit de vote, droit au travail, égalité dans le mariage, droit à la contraception, etc. • Education et santé des femmes dans le monde aujourd’hui : L’éducation des filles et des femmes constitue un levier du développement inégalement mis en pratique dans le monde. Les progrès sanitaires sont incontestables mais de graves problèmes persistent comme les mariages précoces • Le travail des femmes, libération ou exploitation ? Les femmes ont toujours eu une lourde charge de travail domestique. Aujourd’hui, de plus en plus de femmes travaillent, et certaines atteignent de hautes responsabilités. Mais le travail des femmes reste moins valorisé et moins payé que le travail des hommes • Les extrémismes religieux et les femmes La montée des extrémismes religieux ayant comme point commun la volonté de contrôler étroitement les femmes et leur sexualité, a des conséquences tragiques : crimes d’honneur, viols, meurtres… • Les violences contre les femmes, une maladie internationale Les multiples agressions en temps de guerre ( viols et grossesses forcées, traite et prostitution forcée, violence domestique ) conduisent à une prise de conscience et la lutte contre ces violences
Thag6vgdo2
Thrv53kee3

Véronique Defauw Art et censure (fin)

L’art et la censure : une autre histoire de l’art du XVIe siècle à nos jours Nous étudierons la censure en nous interrogeant sur les interdits d’une époque, d’une société, d’une civilisation. Les dangers sont-ils toujours les mêmes ? La censure morale, politique, religieuse est ce qui a construit l’Histoire en négatif. Alors que la censure est connue au niveau de l’écrit, elle l’est moins dans les arts plastiques. • Censure et Réforme : en Suisse et en Allemagne • Censure et Réforme : en Hollande et en France • Censure et Contre Réforme • Censure en Espagne • Censure et monarchie française • Censure et révolution française • Le défi : la caricature • L’estampe japonaise et la censure • La censure en Russie et en URSS • La censure sous les nazis • La censure à Hollywood • La censure aujourd’hui
Censure 5cm3p
Censure hollywood 326x245

Véronique Defauw Arts et mythes dans le Royaume-Uni de 1850 à aujourd'hui (fin)

La Bretagne est une île de l'océan qui autrefois se nommait Albion (Bède le Vénérable) ; La perfide Albion qui a brûlé Jeanne d'Arc sur le rocher de Sainte-Hélène (Christophe, La Famille Fenouillard). A travers ses légendes, ses œuvres d'art, se dessine l'épopée d'une nation. Elles disent les peurs, les rêves qui font la particularité des êtres, définissant une autre histoire. C'est ce que nous étudierons au cours du temps. • L’Angleterre et le Royaume-Uni • L’Empire Britannique • Dickens et les réalistes • Les Préraphaélistes • Le crépuscule victorien • Art and Craft • Les grandes catastrophes : du Titanic à la Grande Guerre • Les dernières colonies • La fin d’un monde : 1920-1950 • Les Sixties : la revanche de l’Angleterre • Les années Thatcher 1979-90 • Le Royaume-Uni aujourd’hui
Preraphaelites sans titre

Patrice Delon Mesurer

Depuis l’Antiquité, les hommes ont toujours éprouvé le besoin de tout mesurer. Mesurer est un acte essentiel tant du point de vue économique que scientifique. Rien ne semble échapper à l’acte de mesure, sauf peut-être la poésie. Mais qu’est-ce que mesurer ? Comment choisir un système d’unités et que nous enseignent-elles sur notre univers, notre réalité ? Pourquoi l’homme estime-t-il si important de rattacher ces unités aux lois les plus fondamentales de la nature et aux constantes fondamentales qui les caractérisent ? Ces questions, qui concernent l'organisation de notre société, notre système d’échanges économiques, notre connaissance, nous amènent à affronter les questions les plus fondamentales de notre réalité. • Histoire des unités jusqu’au XVIIIe siècle • Le système international actuel, définitions, évolutions • Le mètre • La seconde • Le kilogramme • Les quatre autres unités • Les constantes fondamentales • Les systèmes d’unités naturelles, leur histoire • Sens humain et choix des unités • Mise en pratique des étalons liés aux unités • Evolutions possibles du système international : devrons nous introduire de nouvelles unités ou en supprimer certaines ?
Chrono marine1

Hélène de la Selle L'art occidental : le XXe siècle

« Quand je n’ai plus de bleu, je mets du rouge » Picasso L’accélération et l’éclatement des différents styles, déjà amorcés au XIXe siècle, se précipitent dans une recherche de liberté et d’expression individuelle qui aboutit à une véritable révolution esthétique. Jamais les artistes n’ont autant inventé et bouleversé les anciennes traditions, suscitant admiration, colère ou incompréhension totale. Nous essaierons donc de dégager les principales tendances artistiques de ce siècle, de comprendre leur enchaînement et de rendre hommage aux principaux créateurs, de Picasso à Bill Viola, en passant par Matisse, Pollock, Giacometti ou Peï, parmi tant d’autres…. • Le début du siècle européen Fauvisme et cubisme : Matisse, Derain, Picasso et Braque. L’abstraction, la plus grande révolution artistique de l’histoire. L’expressionnisme allemand : violence et passion. Dadaïsme et surréalisme : provocation et dérision ; art et psychanalyse. L’architecture contemporaine : nouveaux matériaux et nouvelle esthétique. • L’après-guerre et l’Amérique Le Pop Art : Hockney, Warhol… Le Land Art : l’art éphémère et la nature. L’hyperréalisme et la fin des années 60 aux Etats-Unis. L’art contemporain ; les nouveaux médias.
Matisse sans titre
Hockney thks6vco3j
Warhol th4jalwvwv

Benoît Dusart Portraits d'architectes

L’architecture contemporaine est à la mode. Notre époque aurait-elle enfanté des « starchitectes » propres à imposer leurs caprices partout dans le monde ? Que demande-t-on à un architecte ? Anticiper les changements de la société ? Renouveler les formes ? Tirer parti des évolutions techniques et des nouveaux matériaux ? Ces onze personnalités ont sans doute joué un rôle dans l’avènement du « star-système ». Il n’empêche. Toutes ont créé un langage qui leur est propre, une signature plutôt qu’un style. Toutes ont su explorer les chemins de traverse, se jouant des difficultés des programmes et des contextes, apportant une contribution essentielle à l’architecture de notre temps. • Le Corbusier • Oscar Niemeyer • Tadao Ando • Christian de Portzamparc • Jean Nouvel • Norman Foster • Frank Gehry • Zaha Hadid • Richard Meier • Mario Botta • Hommage à Claude Parent L’architecture contemporaine est à la mode. Notre époque aurait-elle enfanté des « starchitectes » propres à imposer leurs caprices partout dans le monde ? Que demande-t-on à un architecte ? Anticiper les changements de la société ? Renouveler les formes ? Tirer parti des évolutions techniques et des nouveaux matériaux ? Ces onze personnalités ont sans doute joué un rôle dans l’avènement du « star-système ». Il n’empêche. Toutes ont créé un langage qui leur est propre, une signature plutôt qu’un style. Toutes ont su explorer les chemins de traverse, se jouant des difficultés des programmes et des contextes, apportant une contribution essentielle à l’architecture de notre temps. • Le Corbusier • Oscar Niemeyer • Tadao Ando • Christian de Portzamparc • Jean Nouvel • Norman Foster • Frank Gehry • Zaha Hadid • Richard Meier • Mario Botta • Hommage à Claude Parent
1325168094 01 cara hyde basso
Botta church in seriate main

Sébastien Fath Michel Houellebecq et la religion

Né en 1956 à Saint-Pierre de la Réunion, Michel Houellebecq est considéré par beaucoup comme le plus grand écrivain français vivant. Sismographe du changement culturel et social, il porte sur la société contemporaine un regard acéré, servi par une plume nerveuse, précise, et un sens aigu de la narration. Poète puis romancier et essayiste, lauréat du prix Goncourt en 2010, il est également salué à l'étranger comme un auteur brillant, et controversé. Michel Houellebecq sait prendre la pulsation du changement qui marque les sociétés libérales. Ses livres nous apprennent beaucoup sur la modernité désenchantée. Sous l'angle de l'histoire et de la sociologie, ce cycle s'intéresse au regard de cet écrivain hors norme sur la religion. Il n'est pas nécessaire d'avoir lu Houellebecq pour suivre ce cycle. Ses œuvres seront présentées, citées, abordées en tant que sources. Elles seront analysées dans le contexte des mutations religieuses et laïques contemporaines. • Michel Houellebecq, contemporain d'une société déchristianisée • Les romans de Houellebecq et Mai 1968, ou le carrefour des illusions ? • Le catholicisme dans l'œuvre de Houellebecq • Michel Houellebecq et la fascination pour les sectes • Les rêves de Prométhée et le transhumanisme chez Houellebecq • L'islam dans l'œuvre de Michel Houellebecq • La religion la plus c.... le procès Houellebecq en 2010 • Michel Houellebecq, la religion et Eric Zemmour • Michel Houellebecq, la religion et Michel Onfray • Ce que Michel Houellebecq n'a pas vu : silences entre les lignes • L'internationale des lecteurs face à Houellebecq. Un nouveau Voltaire ?
Michelhouellebecq
Soumission

Raphaël Fonfroide Trésors des collections parisiennes

Le Musée d’Orsay, le Centre Pompidou et le Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris proposent de nombreuses expositions temporaires qui attirent les foules. Pris dans le tourbillon de l’actualité, nous en oublions souvent les salles moins fréquentées (voire désertes !) des collections permanentes d’une grande richesse. Ce cycle vous propose non seulement de revenir sur quelques-unes des œuvres emblématiques de ces trois musées mais aussi, et surtout, de vous faire (re)découvrir des trésors oubliés. Nous commenterons uniquement des œuvres exposées dans les collections afin que vous puissiez aller les voir et avoir le plaisir de les faire voir à d’autres. Nous intéresserons aussi à l’histoire de la constitution des collections de chaque musée et à leurs évolutions jusqu’à nos jours. (Afin de ne pas rester en surface, nous consacrerons deux séances à chacune de ces incontournables institutions.) • Le Musée d’Orsay (2 séances ) • Le Musée national d’Art moderne (MNAM), Centre Pompidou, Paris (2 séances ) • Le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris (MAMVP) (2 séances)
Mamvp d marcel 10 mamvp
Orsay 149495376917 1493134437 1154

Guillaume Gaudet Les artistes, passeurs de témoin entre le XIXe et le XXe siècles : le néo-impressionnisme

Les artistes passeurs de témoin entre le XIXe et le XXe siècles : le néo-impressionnisme. Après le cycle consacré aux ruptures des avant-gardes du XXe siècle, nous reviendrons sur les artistes passeurs, entre le XIXe et le XXe siècle, qui leur ont ouvert la voie : Seurat et Signac en libérant la couleur, Cézanne, le « père » des Cubistes en déconstruisant la forme, Gauguin et Van Gogh en explorant toutes les manières de s'exprimer par la touche et la couleur, jusqu'aux univers oniriques du Douanier Rousseau et d'Odilon Redon qui influencèrent le mouvement Dada et Surréaliste. • Seurat, • Signac et le néo-impressionnisme, • Paul Cézanne, • Paul Gauguin, • Vincent Van Gogh, • Le Douanier Rousseau
Gauguin sans titre
Seurat sans titre
Douanier rousseau sans titre

Arnaud Houte Françaises et Français du XIXe siècle

La seconde moitié du XIXe siècle et le début du XXe siècle (la « Belle Epoque ») évoquent un imaginaire dont témoignent l'architecture du Paris haussmannien ou les « mairies-écoles » des petites communes rurales. Ce demi-siècle pose les jalons de notre civilisation moderne. Au détour de ce cycle d'histoire sociale, qui empruntera beaucoup à la littérature (des Misérables à A la recherche du temps perdu) et à la peinture (de Courbet aux impressionnistes), on croisera des familles paysannes, des ouvriers, des automobilistes, des institutrices, des médecins, des curés de campagne La seconde moitié du XIXe siècle et le début du XXe siècle (la « Belle Epoque ») évoquent un imaginaire dont témoignent l'architecture du Paris haussmannien ou les « mairies-écoles » des petites communes rurales. Ce demi-siècle pose les jalons de notre civilisation moderne. Au détour de ce cycle d'histoire sociale, qui empruntera beaucoup à la littérature (des Misérables à A la recherche du temps perdu) et à la peinture (de Courbet aux impressionnistes), on croisera des familles paysannes, des ouvriers, des automobilistes, des institutrices, des médecins, des curés de campagne • Vivre, aimer, mourir, au milieu du XIXe siècle. On ne meurt plus de faim, ni du choléra, dans la seconde moitié du XIXe siècle ; mais la mortalité infantile reste élevée et l'espérance de vie limitée. On aime, on se marie, on fait des enfants – peu d'enfants ! • Des campagnes en mouvement. Les progrès techniques se multiplient dans des campagnes plus prospères et mieux intégrées à l'espace national. Le chemin de fer favorise l’exode rural... Entre apogée et crise d'identité, quelles réalités pour la France rurale ? • Villes et modernité. C'est le temps de l'industrie – avec ses cruautés – et de la modernité urbaine. Des travaux haussmanniens à la construction de la Tour Eiffel, un nouveau monde émerge. • Eduquer la société. La Troisième République veut éduquer le peuple et forger le citoyen. Mission confiée aux instituteurs, les « hussards noirs de la République », mais aussi aux médecins, aux gendarmes, à tous ceux qui, d'une manière ou d'une autre, établissent un nouvel ordre partagé. • La Belle Epoque des inégalités. Paris 1900, ville des extrêmes : quoi de commun entre, d'un côté, les beaux quartiers de la bourgeoisie parisienne et du « grand monde », et de l'autre, la banlieue ouvrière en développement ? Ce fossé reste à combler. • Le nouveau siècle. Le Tour de France, le feuilleton (Arsène Lupin), le cinéma (Fantômas)... L'imaginaire trépidant de la vitesse et de la modernité s'impose. Avec l'automobile, vient le temps des « écraseurs de piétons » ; avec l'aviation, plane la menace du bombardier... Peut-on encore croire au progrès au printemps 1914 ? • Vivre, aimer, mourir, au milieu du XIXe siècle. On ne meurt plus de faim, ni du choléra, dans la seconde moitié du XIXe siècle ; mais la mortalité infantile reste élevée et l'espérance de vie limitée. On aime, on se marie, on fait des enfants – peu d'enfants ! • Des campagnes en mouvement. Les progrès techniques se multiplient dans des campagnes plus prospères et mieux intégrées à l'espace national. Le chemin de fer favorise l’exode rural... Entre apogée et crise d'identité, quelles réalités pour la France rurale ? • Villes et modernité. C'est le temps de l'industrie – avec ses cruautés – et de la modernité urbaine. Des travaux haussmanniens à la construction de la Tour Eiffel, un nouveau monde émerge. • Eduquer la société. La Troisième République veut éduquer le peuple et forger le citoyen. Mission confiée aux instituteurs, les « hussards noirs de la République », mais aussi aux médecins, aux gendarmes, à tous ceux qui, d'une manière ou d'une autre, établissent un nouvel ordre partagé. • La Belle Epoque des inégalités. Paris 1900, ville des extrêmes : quoi de commun entre, d'un côté, les beaux quartiers de la bourgeoisie parisienne et du « grand monde », et de l'autre, la banlieue ouvrière en développement ? Ce fossé reste à combler. • Le nouveau siècle. Le Tour de France, le feuilleton (Arsène Lupin), le cinéma (Fantômas)... L'imaginaire trépidant de la vitesse et de la modernité s'impose. Avec l'automobile, vient le temps des « écraseurs de piétons » ; avec l'aviation, plane la menace du bombardier... Peut-on encore croire au progrès au printemps 1914 ?
Tart20 denatalite 02f
Img haussmann
Ouvrier sans titre

Emilie Jean Les grandes expositions à Paris

Ce cycle a pour objet de présenter les grandes expositions liées à l’actualité des musées et des galeries nationales. Pour préparer votre visite ou pour « revisiter » l’expo avec un regard plus averti. Voici quelques-uns des événements artistiques proposés pour la saison 2018-2019. • Alberto Giacometti (14 septembre 2018 - 20 janvier 2019), Musée Maillol • Caravage à Rome, amis et ennemis (21 septembre 2018 - 28 janvier 2019), Musée Jacquemart-André • Joan Miro, la couleur de mes rêves (1 octobre 2018 - 4 février 2019), Grand Palais • Picasso, bleu et rose (18 septembre 2018 - 6 janvier 2019), Musée d’Orsay • Le Cubisme (17 octobre 2018 - 25 février 2019), Centre Pompidou • Un Rêve d'Italie, la collection du marquis de Campana (28 septembre 2018 - 28 janvier 2019) Musée du Louvre • Michael Jackson (23 novembre 2018 - 17 février 2019), Grand Palais A l’heure où nous éditons cette brochure, nous ne pouvons garantir les dates des expositions ; nous ne connaissons pas encore la programmation du 1er semestre 2019. Emilie Jean adaptera son programme en fonction de l’actualité. Ce cycle a pour objet de présenter les grandes expositions liées à l’actualité des musées et des galeries nationales. Pour préparer votre visite ou pour « revisiter » l’expo avec un regard plus averti. Voici quelques-uns des événements artistiques proposés pour la saison 2018-2019. • Alberto Giacometti (14 septembre 2018 - 20 janvier 2019), Musée Maillol • Caravage à Rome, amis et ennemis (21 septembre 2018 - 28 janvier 2019), Musée Jacquemart-André • Joan Miro, la couleur de mes rêves (1 octobre 2018 - 4 février 2019), Grand Palais • Picasso, bleu et rose (18 septembre 2018 - 6 janvier 2019), Musée d’Orsay • Le Cubisme (17 octobre 2018 - 25 février 2019), Centre Pompidou • Un Rêve d'Italie, la collection du marquis de Campana (28 septembre 2018 - 28 janvier 2019) Musée du Louvre • Michael Jackson (23 novembre 2018 - 17 février 2019), Grand Palais A l’heure où nous éditons cette brochure, nous ne pouvons garantir les dates des expositions ; nous ne connaissons pas encore la programmation du 1er semestre 2019. Emilie Jean adaptera son programme en fonction de l’actualité.
Giacometti l homme qui marche 1
Joan miro la couleur de mes reves
Jackson warhol

Sabine Lefebvre Le déluge à travers les mythologies

Parmi les récits les plus connus de la Bible, dans le livre de la Genèse, figure le déluge : qui ne connaît pas Noé et son arche ? Or, le récit d’une inondation catastrophique est connu dans plusieurs cultures, méditerranéennes ou plus lointaines. Chacune de ces évocations possède des points communs, mais aussi des différences. Les conférences de ce cycle ont pour objectif de comparer les diverses traditions en évoquant les sources littéraires et iconographiques, et de les mettre en rapport avec ce que l’archéologie, la géologie, l’étude du niveau des mers nous apportent comme connaissances : le déluge fut-il une réalité ? • Noé et son arche : le déluge de la Bible. • L’épopée de Gilgamesh : le déluge sumérien. • Le déluge voulu par Zeus : le renouveau de la population grecque. • La mort d’Ymir, source du déluge scandinave. • Le déluge maya, la destruction des hommes de bois. • Comparaison et réalité : un déluge ? des déluges ?
Th5v82k09t
Nuremberg chronicles f 11r 1

Henriette Levillain Les désillusions de l'unité italienne

Les revendications actuelles d’autonomie des provinces du Nord de l’Italie trouvent leur origine dans les désillusions nées aux lendemains du Risorgimento. Autant en effet la lente construction de l’unité italienne (1871) avait inspiré un élan patriotique (orchestré dans les années 1850 par les opéras de Verdi et salué avec enthousiasme par Manzoni, l’auteur de I promessi sposi, les Fiancés), autant les provinces, avec leur histoire et leurs particularismes, ont résisté fortement à la centralisation politique et administrative, imposée par Rome. Très peu d’œuvres artistiques italiennes du XXe siècle échappent à cette tension entre volonté unitaire et mémoire affective régionale. Cette thématique avait inspiré le cycle de conférences de l’année 2017-2018 et nous avait conduits de l’extrême sud, de la Sicile jusqu’à Rome en nous arrêtant sur le chemin à Naples et à Eboli. A la demande de la majorité des auditeurs, toujours curieux de l’Italie, le présent voyage repartira de Rome (Fellini, Bolognini) et se terminera à Trieste (D’Annunzio, Italo Svevo), en passant par la Lombardie (Manzoni), la plaine du Pô (De Santis, Antonioni) et Venise (Ippolito Nievo). Il convoquera à nouveau littérature et cinéma. Le programme détaillé en sera donné au premier cours.
Tho589y9kd
Riz amer

Christian Makarian Géopolitique

Xi jinping brazil 2013
Putin with flag of russia
Le désordre du monde n’est pas le fruit d’une fatalité. Il résulte d’une série de facteurs profonds qui plongent souvent leurs racines dans des déséquilibres flagrants, mais aussi dans des histoires millénaires et une longue série d’humiliations ou de frustrations enfouies. Ce ne sont pas les tensions qui définissent le caractère plus ou moins dangereux d’une époque, car il y eut de tout temps des heurts et des déflagrations ; ce sont bien davantage la disparition du « directoire mondial » et l’effacement des constructions qui conditionnaient les rapports internationaux qui expliquent la sensation actuelle d’une planète en perdition. La guerre froide a développé un niveau de menace jamais atteint ; or elle correspondait néanmoins à une logique de blocs qui régissait les nations et canalisait leurs débordements. Depuis la fin du conflit est-ouest, avec la disparition des grandes confrontations idéologiques, les logiques d’affrontement ont laissé place à une fragmentation d’un type inédit. Jamais les individus n’ont eu autant de facilités à se déplacer d’une culture à l’autre, à travers les fuseaux horaires et les latitudes ; pourtant jamais la planète n’a paru aussi compartimentée, cloisonnée, hostile aux uns ou aux autres. Sommes-nous condamnés à ne pas comprendre et à subir ? En aucun cas. Les relations internationales exigent désormais une forte dose de connaissance des intérêts en présence tout autant que des civilisations concernées ou des mécanismes de décision. Jamais le monde n’a eu autant besoin de connaissance, de sérénité et de réflexion.
Sans titre 2
Emmanuel macron in tallinn digital summit welcome dinner hosted by he donald tusk handshake 36669381364 cropped 2

Olivier Marty Bouleversements économiques

« Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaitre et dans ce clair-obscur surgissent les monstres ». Cette formule de Gramsci, aisément associée aux phénomènes sociaux, électoraux ou géopolitiques, caractérise-t-elle aussi l’actualité économique internationale et européenne ? Si la grande crise de 2008 a été suivie de nombreux efforts de régulation financière, des phénomènes économiques de nature profonde sont à l’œuvre, dont il convient d’appréhender l’ampleur et l’horizon temporel. Des risques financiers latents à ceux d’une stagnation séculaire, des inégalités à la révolution technologique des « GAFA » , l’économie mondiale fait face à des enjeux considérables dont on pressent qu’ils vont soulever de nombreux défis, notamment en termes de formation professionnelle. Ainsi, nous sommes sortis de la crise, mais nous ne savons pas vraiment vers quel monde nous nous dirigeons. Ce climat d’incertitude, ce « moment charnière » entre le risque et le renouveau, concerne également l’Europe qui peine à reprendre nettement le chemin de l’intégration : comment mener à bien le « Brexit » ? Quel avenir pour l’UE à 27 ? Comment renforcer la gouvernance et la performance économique du continent pour le prémunir de la concurrence des grands pays émergents ? Google, Amazon, Facebook, Apple : acronyme désignant les plus grandes entreprises multinationales du numérique, qui bouleversent la production, le travail, la consommation, la fiscalité ou la vie sociale.
Brexit sans titre
Gafa

Christian Monjou Six dates qui ont fait les Etats-Unis

Appomatox sans titre
La nation américaine s’est construite au fil du temps, des annexions de territoires vastes et des flux de migrants, aux origines variées, apportant leurs espoirs, leurs idéaux et permettant en deux siècles de faire des Etats-Unis la première puissance tant économique que militaire et d’inventer un mode de vie original • 17 septembre 1787 : la jeune nation adopte son texte institutionnel fondateur qui est toujours valide aujourd’hui • 9 avril 1865 : Le général Lee, commandant en chef des armées sudistes, se rend à Appomatox mettant ainsi fin à la crise identitaire profonde ayant débouché sur la guerre de Sécession. • 10 mai 1869 : jonction de deux locomotives, à Promontary Point (Utah), parties des côtes est et ouest, rendant visible la « destinée manifeste » des Etats-Unis. • Mars 1896 : publication de l’article de Louis H. Sullivan dans le Lippincott’s Monthly « The tall office building artistically considered » soit la première théorisation de l’architecture du gratte-ciel. • 6 septembre 1901 : l’assassinat du 25e président des Etats-Unis, William McKinley à Buffalo (New York) amène au pouvoir Théodore Roosevelt qui proposa ensuite une nouvelle identité économique et sociale à la nation. • 6 avril 1917 : à la demande du président Woodrow Wilson, le Congrès des Etats-Unis déclare la guerre à l’Allemagne. Le XXe siècle sera américain. La nation américaine s’est construite au fil du temps, des annexions de territoires vastes et des flux de migrants, aux origines variées, apportant leurs espoirs, leurs idéaux et permettant en deux siècles de faire des Etats-Unis la première puissance tant économique que militaire et d’inventer un mode de vie original • 17 septembre 1787 : la jeune nation adopte son texte institutionnel fondateur qui est toujours valide aujourd’hui • 9 avril 1865 : Le général Lee, commandant en chef des armées sudistes, se rend à Appomatox mettant ainsi fin à la crise identitaire profonde ayant débouché sur la guerre de Sécession. • 10 mai 1869 : jonction de deux locomotives, à Promontary Point (Utah), parties des côtes est et ouest, rendant visible la « destinée manifeste » des Etats-Unis. • Mars 1896 : publication de l’article de Louis H. Sullivan dans le Lippincott’s Monthly « The tall office building artistically considered » soit la première théorisation de l’architecture du gratte-ciel. • 6 septembre 1901 : l’assassinat du 25e président des Etats-Unis, William McKinley à Buffalo (New York) amène au pouvoir Théodore Roosevelt qui proposa ensuite une nouvelle identité économique et sociale à la nation. • 6 avril 1917 : à la demande du président Woodrow Wilson, le Congrès des Etats-Unis déclare la guerre à l’Allemagne. Le XXe siècle sera américain.
2 promontory point 1869 granger

Vincent Moriniaux L'épopée des cartes

Plongeant ses racines dans la plus haute antiquité et regardant autant le Ciel que la Terre, la cartographie est une science fascinante. Son histoire est faite d’une série assez rocambolesque de découvertes, de hasards, de retournements : la découverte de l’Amérique repose sur une antique erreur, un horloger fut plus précis que des astronomes pour mesurer la Terre, la carte la plus précise de la France a fini au fond de la Bérézina etc. Nous vous proposons de venir écouter ces belles histoires de cartes ! • Toute histoire de la cartographie est-elle partielle/partiale ? • Les Grecs sont-ils les pères de la cartographie ? • Les cartes médiévales, obscurantisme en deçà de la Méditerranée, science au-delà ? • Comment Christophe Colomb a découvert l’Amérique grâce à une erreur de calcul sur une carte ? et comment Portugais et Espagnols se sont partagé le monde autour d’une carte ? • La longitude, quelle histoire ! • L’épopée de la carte de France à grande échelle
Medieval maps of britain7 570x427
Carte dite de colomb sans titre

Eric Parmentier Le paysage dans la peinture occidentale des fresques pompéiennes à D.Hockney

Ce cycle s’attache à retracer l’histoire d’un genre, longtemps considéré comme mineur en Occident, contrairement à l’Extrême-Orient où il joue un rôle fondamental depuis très longtemps. De simple décor au service d’une narration, à sujet principal de l’œuvre, oscillant entre figuration mimétique d’un environnement extérieur et représentation que l’homme en donne(recomposition mentale), le paysage peint témoigne, pour chaque époque, de l’Antiquité à nos jours, d’un état de la pensée, et du rapport que l’homme a entretenu avec l’espace et notamment avec la nature. • Introduction : Le paysage en arrière-plan, de l’Antiquité au Moyen-Age • De la «veduta» de la Renaissance au « paysage-monde » nordique (XVe-XVIe siècles) • Le paysage au XVIIe siècle, entre naturalisme hollandais et idéal classique • Hégémonie de la nature et triomphe d’un genre mineur : des scènes galantes au paysage romantique, « miroir de l’âme » (XVIIIe–début XIXe). • XIXe siècle : le paysage moderne, libéré de l’histoire et empreint de l’impression sensible. • Du postimpressionnisme à l’abstraction, le paysage comme terrain d’expériences artistiques (fin XIXe–XXe siècle)
Parmentier fresque boscotrecase
Parmentier lorrain 25959
Parmentier signac 25960

Bruno Paradis, Le désir de savoir

Dans un entretien radiophonique, Michel Foucault, abordant le problème du savoir et de sa transmission, faisait valoir l’importance d’une libido sciendi, d’un désir de savoir. Transmission du savoir et désir de savoir devraient être intimement liés. Interroger la nature de ce lien, ce serait s’interroger sur ce que signifie éduquer ; ce serait s’interroger sur le rôle et la fonction de l’institution où ce savoir est transmis. Nous aimerions développer les deux idées suivantes : d’une part transmettre un savoir, c’est ouvrir le présent sur sa mémoire, d’autre part une telle ouverture ne peut être que tranchante et critique, condition nécessaire pour que puissent émerger de nouveaux énoncés. Pour développer cette réflexion, nous nous appuierons, principalement, sur Le Banquet de Platon, l’Ethique à Nicomaque d’Aristote, Emile de Rousseau. Au fil de ces lectures, il apparaîtra que notre réflexion sur le désir de savoir n’est rien d’autre que la réalisation du programme inscrit dans le nom même de ce que nous pratiquons avec joie, la philo-sophia (amour/désir du savoir/sagesse).
Banquet platon 1125299 5723098

Benoît Pellistrandi Des vies parallèles ?

200px bonaparte premier consul
Plutarque a créé dans l’Antiquité un exercice de réflexion historique et biographique remarquable : les Vies parallèles. Il s’agissait de confronter deux personnages et de comparer leurs vertus et leur action dans l’histoire. On peut essayer de tenter l’exercice avec des personnages contemporains car le rapprochement en histoire permet souvent de mieux comprendre la manière dont les hommes agissent. Cela oblige aussi à ne pas oublier la dimension morale dont est faite l’histoire. • Bonaparte-de Gaulle : l’épée constituante (2 séances) • Thiers-Pétain : gouverner la France après une défaite (2 séances) • Guizot-Giscard : le centre en échec (2 séances) • Pétain-Hindenburg : les maréchaux en politique (2 séances) • De Gaulle-Franco : militaires rebelles et hommes d’Etat (2 séances) • Conclusion générale
1152443790 small

Hélène Pierrakos La Musique au miroir de la nature

Depuis les temps les plus anciens jusqu’aujourd’hui, la nature est une puissante source d’inspiration pour les musiciens : qu’elle soit figuration sonore du paysage ou de ses habitants, évocation des divers éléments qui la composent, méditation émerveillée de l’artiste, l’œuvre musicale présente à la nature un miroir changeant… • Musique et paysage Introduction. Comment la musique se saisit des différents éléments qui composent le paysage. Œuvres de Rameau, Mozart, Beethoven, Wagner, Debussy… • Cieux, étoiles et planètes Mysticisme musical et chants d’amour ont en commun l’aspiration vers le ciel, la lune et les étoiles. Œuvres de Monteverdi, Schubert, Puccini, Wagner, Holst… • Bestiaires, arches de Noé et autres Carnavals des animaux Fascinant de nombreux musiciens, l’animal chante la poésie d’un univers étranger à la compréhension des hommes. Œuvres de Haydn, Britten, Poulenc, Ravel, Saint-Saëns… • Chants d’oiseaux Habitant de la nature et musicien par excellence, l’oiseau est un modèle de choix pour d’innombrables compositeurs. Œuvres de Janequin, Rameau, Mozart, Gounod, Schumann, Chausson, Messiaen… • Rêves marins La mer et son mystère, sonore et scintillante, entre splendeur et abysses. Mendelssohn, Rossini, Wagner, Debussy… • Les saisons : automne et hiver Comment la nature en déclin puis en sommeil inspire la création musicale. Œuvres de Haydn, Schubert, Fauré, Debussy, Wolf… • Les saisons : printemps et été Renouveau, floraison, déploiement de la lumière : comment la musique suggère les belles saisons. Œuvres de Haydn, Schubert, Mendelssohn, Strauss… • Eaux vives Du modeste ruisseau au fleuve majestueux, du Rhin au Danube, de la Seine à la Moldau…Œuvres de Schubert, Schumann, Johann Strauss, Smetana, Poulenc… • Forêts Lieu de l’enchantement ou de la terreur, la forêt est l’un des territoires de choix des romantiques allemands. Œuvres de Schubert, Schumann, Mendelssohn, Brahms, Wagner, Wolf… • La nature ordonnée Jardins, canaux, fontaines forment l’un des visages de la nature et inspirent également les musiciens. Œuvres de Liszt, Rossini, Mendelssohn, Ravel, Poulenc… • Orages et tempêtes Mille et une façons de suggérer en musique le vent, la pluie, l’orage, la tempête… Œuvres de Rebel, Rameau, Haydn, Mozart, Beethoven, Rossini…
Images

Marie-Agnès Renaud L'art de l'Europe après 1945

Balthus th
L’art de l’Europe après 1945 : La reprise du flambeau de la figuration La modernité ne se résume pas aux avant-gardes : l'Europe va concevoir une "figuration-défiguration" qui redonne une place privilégiée à l'homme ainsi qu'au beau métier de la peinture ou de la sculpture sans passéisme aucun. Autour de grands artistes du XXe siècle, nous mènerons notre étude en soulignant leur dette à l'égard des grands maîtres classiques, dette illustrée par des expositions récentes ou à venir. La multiplicité des démarches et l'hétérogénéité stylistique des artistes n'excluent pas un dénominateur commun : la figuration. Au delà du caractère subversif des oeuvres, nous nous souviendrons avec Baudelaire que "Le beau est toujours bizarre." • De Picasso à Botero : le face à face des déformations • Giacometti et l'art étrusque : l'être et le néant sartrien • Balthus : le peintre et son modèle dans la plus pure tradition, mais pervertie... • Bacon : la logique de la sensation selon Deleuze • Lucian Freud : un réalisme acéré pour ses nus et ses portraits • Baselitz et le néo-expressionnisme allemand, Chia et la trans-avant-garde italienne, Garouste et la nouvelle figuration en France : la réactivation du mythe et de l'histoire, privilèges du vieux continent
Baselitz the bridge ghost s supper
Th 6

Claudia Salvi La naissance des genres : paysage, nature morte en Europe au XVIIe siècle

Salvi 1 clara peeters still life with cheeses almonds and pretzels 1
Des fruits et des fleurs, des oiseaux, des arbres et des rivières, parfois des scènes de la vie quotidienne existent dans l’histoire de la peinture occidentale depuis l’antiquité. Toutes ces « choses » réapparaissent plus tard sur les murs, ou au sein des scènes sacrées dans les retables dès le XIVe siècle, au sud comme au nord de l’Europe. Pour autant, elles sont là comme des simples ornements, des accessoires ; car elles n’existent pas à part entière en dehors de l’historia qu’elles accompagnent. La hiérarchie des genres héritée de l’Antiquité et de Pline l’Ancien, puis de la Renaissance italienne ne les admet, au XVIe siècle, qu’en cette qualité de pourtour ou de « condiment ». C’est vers 1525 qu’apparaissent les premières scènes de genre, et qu’en 1560 se cristallisent les enjeux qui permettent la « naissance » du paysage. Puis, en 1590, on peut situer l’avènement de la « vie silencieuse » (des objets). Mais la nature morte, le paysage et la scène de genre s’autonomisent véritablement au XVIIe siècle et leur essor est extraordinaire. Ce cycle de conférences traite de la « libération des genres » dans la peinture du XVIIe siècle, des liens ambigus et néanmoins féconds qu’ils entretiennent avec le « grand genre », des spécificités liées aux différents contextes culturels et historiques, et, bien sûr, des protagonistes de cette aventure.  L’invention du paysage : l’école des Carracci et l’Arcadie Paysages de terre et de mer : Jacob van Ruysdael et Claude Lorrain Tables dressées et prosperous past : natures mortes allemandes, flamandes, hollandaises Caravaggio et la nature morte Les bambochades de Rome à Paris, de Peter van Leer aux frères Le Nain Vies intimes : peindre le quotidien aux Pays-Bas
Salvi 2 willem kalf still life wga12089
Salvi 3 800px f0087 louvre gellee port au soleil couchant inv4715 rwk
Salvi 4 palazzo doria pamphilj domenichino paesaggio con guado big
Salvi 5 fronts n 0986 00 000017 wz pyr
Salvi 6 caravaggio jpg aspx jpeg

Alain Soubigou Georges Clemenceau, mille et une facettes

L’actuel président de la République s’est explicitement réclamé de Georges Clemenceau, s’est rendu à son musée près des Champs-Elysées le 11 novembre 2017 et a prononcé quelques mots élogieux sur le « Père de la Victoire » de 1918. Un grand nombre d’avenues lui sont dédiées. Un dictionnaire entier lui est consacré. La postérité de Clemenceau fut-elle pourtant si univoque ? Georges Clemenceau (1841-1929) fut un homme de contradictions. Comment se fait-il que son souvenir le mette tout de suite après de Gaulle parmi les grandes figures de la République et qu'il ait échoué à se faire élire président de la République ? Un siècle après sa décisive présidence du Conseil qui mena notre pays à la victoire, revenons sur les nombreuses facettes de ce fameux personnage. • Georges Clemenceau : portrait en pied • Clemenceau et la Vendée • Clemenceau et la médecine • Clemenceau et les femmes • Clemenceau journaliste • Clemenceau et l'Affaire Dreyfus • Clemenceau entre gauche et droite • Le Tigre • Clemenceau et les petites phrases • Clemenceau chef de guerre • Clemenceau et l'art
Sans titre 3
Vers70 raffaelli 001f

Bruno Streiff La femme est l'avenir du film

On dit que le cinéma, fait jusqu’à une époque récente par des réalisateurs exclusivement masculins, n’a pas toujours donné aux actrices les rôles qu’elles méritaient. Au cours de ce cycle, nous essaierons de démentir ce préjugé. La femme au cinéma, si elle n’est pas forcément une héroïne « positive », nous donne l’occasion de célébrer des actrices d’exception : Simone Signoret, Marlène Dietrich, Marilyn Monroe, Giuletta Massina… pour ne citer qu‘elles. Une célébration révélatrice également des différences de rapports sociaux à travers le monde. • Femmes dans la résistance : J. P. Melville L’Armée des ombres ; Q. Tarentino Inglorious Bastard • Femmes à l’arrière : Kalatozov Quand passent les cigognes ; Cl.Autan-Lara Le Diable au corps • La femme enfant : J.Huston Asphalt Jungle (Quand la ville dort) ; F.Fellini La Strada • Femmes fatales : J. Sternberg L’Ange bleu ; O. Welles Gilda • Les criminelles : H-G.Clouzot Les Diaboliques ; Cl.Chabrol Violette Nozières • La maîtresse et l’épouse infidèle : B.Tavernier Le Coup de torchon ; Cl.Chabrol La Femme infidèle • Les déséquilibrées : J.Cassavetes Une femme sous influence ; J.Huston Les Misfits • La jeune fille : I.Bergman Monica ; Ergüven Mustang • La mère : L. Malle Le Souffle au cœur ; P.Pasolini Medea (Avec Maria Callas) • La victime : V. de Sica La Ciociara ; E. Scola Une journée particulière • La femme rayonnante : Costa-Gavras Clair de femme ; F. Fellini Huit et demi (Otto Mezzo)
Asphalt jungle sans titre
Une journee particuliere

Jean-Philippe Testud Trésors du monde

Testud 1 couronne
Testud 3
De toute éternité les trésors ont fait rêver de 7 à 77 ans ! De Schliemann à la recherche de Troie, de Carter découvrant le tombeau de Toutankhamon à la saga cinématographique d’Indiana Jones, la soif de la découverte ne s’éteint pas. • Qu’est-ce qu’un trésor… Définitions • Les trésors de souverains • Les trésors religieux • Les trésors de légendes. • Les trésors disparus • Les trésors « exotiques » • Des hommes à trésors • Les trésors de particuliers • Les trésors des musées • Les faux-trésors • Un trésor : visite de celui de Notre-Dame de Paris
Testud 2snapshot
Testud graff announces the acquisition of the lesedi la rona graff social original 5525 1038x576

Date de dernière mise à jour : 29/04/2018