Histoire et civilisation

Img568 ephese bibliotheque de celse
Img298 mosquee d or lahore
Img 5371
Dsc01542

Joel Cornette La violence et la foi : les guerres de religion (1562-1610)

La violence et la foi : les guerres de Religion (1562-1610) Depuis une quarantaine d’années, des études neuves ont modifié notre approche et notre appréhension de la grande rupture qui marque le XVIe siècle : la Réforme protestante et les guerres de Religion, qui ont ensanglanté le royaume de France à partir des années 1560. Nous proposons d’ouvrir de nouveau ce dossier brûlant, qui mêle la violence et la foi, à partir d’une série de thématiques qui nous permettront de comprendre et d’analyser la brutalité des « Guerriers de Dieu » qui culmine avec la saint Barthélemy (août 1572) et les fureurs de la Ligue, avant que Henri IV, par l’édit de Nantes (avril 1598), ne contribue à pacifier les corps et les esprits en séparant la sphère publique et la sphère privée. Séparation fondatrice : une véritable révolution, qui distingue le croyant, libre de sa foi, et le sujet obéissant, fidèle à son roi. Pour rendre compte de cette histoire dramatique, quelques thématiques nous retiendront particulièrement, depuis les réponses que Jean Calvin apporte à l’angoisse du salut, jusqu’à l’assassinat d’Henri IV, par François Ravaillac en mai 1510. • Une Réforme à la française : Jean Calvin • Huit guerres, huit paix. Violences catholiques, violences protestantes : un travelling chronologique (1562-1598) • Une violence spécifique. L’iconoclasme : les enjeux de la mise à mort des images • Un portrait en action. Catherine de Médicis : de la veuve tueuse à la réhabilitation d’une reine • Les multiples énigmes posées par les « matines sanglantes » de la Saint-Barthélemy (août 1572) • L’extraordinaire destin de Henri IV : du « saut périlleux » à son assassinat, sans oublier, bien sûr, l’édit de Nantes

Sébastien Fath Populismes et religion

La violence et la foi : les guerres de Religion (1562-1610) Depuis une quarantaine d’années, des études neuves ont modifié notre approche et notre appréhension de la grande rupture qui marque le XVIe siècle : la Réforme protestante et les guerres de Religion, qui ont ensanglanté le royaume de France à partir des années 1560. Nous proposons d’ouvrir de nouveau ce dossier brûlant, qui mêle la violence et la foi, à partir d’une série de thématiques qui nous permettront de comprendre et d’analyser la brutalité des « Guerriers de Dieu » qui culmine avec la saint Barthélemy (août 1572) et les fureurs de la Ligue, avant que Henri IV, par l’édit de Nantes (avril 1598), ne contribue à pacifier les corps et les esprits en séparant la sphère publique et la sphère privée. Séparation fondatrice : une véritable révolution, qui distingue le croyant, libre de sa foi, et le sujet obéissant, fidèle à son roi. Pour rendre compte de cette histoire dramatique, quelques thématiques nous retiendront particulièrement, depuis les réponses que Jean Calvin apporte à l’angoisse du salut, jusqu’à l’assassinat d’Henri IV, par François Ravaillac en mai 1510. • Une Réforme à la française : Jean Calvin • Huit guerres, huit paix. Violences catholiques, violences protestantes : un travelling chronologique (1562-1598) • Une violence spécifique. L’iconoclasme : les enjeux de la mise à mort des images • Un portrait en action. Catherine de Médicis : de la veuve tueuse à la réhabilitation d’une reine • Les multiples énigmes posées par les « matines sanglantes » de la Saint-Barthélemy (août 1572) • L’extraordinaire destin de Henri IV : du « saut périlleux » à son assassinat, sans oublier, bien sûr, l’édit de Nantes

Alain Soubigou Une histoire des rebelles

N’importe quelle crapule qui a mené des voies de faits contre les forces de l’ordre se voit appliquer des sanctions pour « rébellion ». Est-ce pourtant un rebelle ? Quelle distinction avec les opposants, résistants, dissidents, hérétiques, hétérodoxes, réfractaires ? Qui furent les vrais rebelles dans l’histoire ? • Spartacus • Vercingétorix • Boudicca, reine des Calédoniens • Savonarole l’imprécateur • Martin Luther • Giordano Bruno, martyr de la science • Louis-Dominique Cartouche • Garibaldi • Louise Michel • Nelson Mandela • Malala Yousafzai, prix Nobel de la Paix à 17 ans

Benoît Pellistrandi L’Espagne, une énigme historique ?

L’Espagne, une énigme historique ? La crise catalane a rappelé aux Européens que l’Espagne ne va pas de soi. Faut-il parler d’Espagne ou des Espagnes ? L’identité de ce grand pays européen ne saurait se résumer en quelques clichés (le soleil, l’art de vivre, la fête). Pour l’approcher, il faut tout à la fois parcourir sa géographie et ses productions culturelles, examiner les héritages historiques qui la constituent et lui donnent une singularité évidente en Europe. • Approche géographique des Espagnes • L’Espagne des trois religions, mythe ou réalité ? • La légende noire de l’Espagne • Un Siècle d’or réel ou stéréotypé ? • Face à la décadence • Penser l’Espagne moderne

Sabine Lefevre Les grands conquérants romains

Les grands conquérants romains La dimension de l’empire romain surprend toujours, encore plus quand on se remémore la fondation de Rome en 753 avant J.-C. : une petite cité est devenue la capitale d’un immense territoire. Cet agrandissement s’est opéré peu à peu au fil des siècles : c’est aux généraux romains et à la force de l’armée romaine qu’on le doit. Si la plupart d’entre eux sont restés peu connus, certains, par leur charisme, leur destinée, mais aussi par leurs conquêtes particulièrement significatives ont marqué l’histoire de l’Empire romain. A travers des épisodes de la fin de la République et de la période impériale, nous verrons l’Empire s’agrandir grâce aux légions romaines et à la diplomatie des dirigeants. • Scipion Emilien : et Carthage devient romaine • Pompée et l’aventure orientale • Auguste, l’inventeur d’un empire fini • Claude, un conquérant discret • Trajan, le grand vainqueur des Daces, des Arabes et des Parthes • Septime Sévère et la consolidation du limes

Arnaud Houte Les sociétés européennes face au terrorisme

Les sociétés européennes face au terrorisme (XIXe-XXe siècles) Le terrorisme fait malheureusement partie de notre actualité quotidienne, au début du XXIe siècle. Pourquoi et comment ce mode d’action s’est-il installé, dans nos sociétés depuis 1800 et comment les États y ont-ils fait face. • « L’ouragan homicide » du XIXe siècle. Depuis en 1800 l’attentat rue Saint-Nicaise, contre Bonaparte, les tentatives de régicide se multiplient en aval de la Révolution Française, aux idées hostiles à l’ordre établi, et de répression des pouvoirs dynastiques du XIXe siècle. • Les attentats anarchistes. Un roi d’Italie, une impératrice d’Autriche (la célèbre Sissi), un président français, furent victimes du terrorisme anarchiste qui s’installe en Europe à l’extrême fin du XIXe siècle. Illustrant la « propagande par le fait » sans l’articuler avec les tensions sociales et politiques de cette époque. • Entre nationalisme et résistance : le mythe du partisan. Depuis l’attentat de Sarajevo (1914) jusqu’aux opérations du FLN et de l’OAS, les guerres du XXe siècle sont liées aux actions terroristes. Un nouveau modèle émerge, celui du « partisan », acteur héroïque d’une guerre irrégulière. Apparaissent alors de nombreux discours de légitimation du terrorisme. • Après 68 : les « années de plomb » européennes. La bande à Baader, les « brigades rouges » (mais aussi les néo-fascistes italiens), Action Directe... Voilà une série de noms qui rappellent la violence des « années 68 ». Il faudra en comprendre les causes et en décrire les ressorts. • Des terrorismes sous contrôle ? À la fin du XXe siècle, la menace terroriste reste présente tant à Paris qu’à Londres (IRA), ou en Espagne (ETA). Ils semblent mieux maîtrisés par des États mieux préparés. Peut-on espérer une fin du terrorisme ? • Le djihadisme et l’Europe depuis la fin du XXe siècle. Le terrorisme djihadiste apparaît véritablement en France au milieu des années 1990 et frappe bientôt l’Europe puis le monde entier. Une réflexion globale sur les nouvelles formes du terrorisme à l’heure médiatique s’impose.

Date de dernière mise à jour : 08/04/2019