Littérature et philosophie

Antoine Assaf Politique et religion

Politique et religion Ce couple aux aspirations et aux vocations communes qui tentent de relier les hommes, de les rassembler autour de visions et de projets semblables a vécu son paradis, son purgatoire et son enfer aussi. Ces deux sphères se sont progressivement séparées dans le monde occidental où le pouvoir politique n’a cessé d’investir l’espace laissé vacant par la religion jusqu’à aboutir, en France tout particulièrement, à la notion de laïcité. Mais l’imbrication entre politique et religieux demeure suffisamment forte dans une grande partie du monde pour engendrer fanatisme et intégrisme. Nous le découvrirons en suivant la naissance, la croissance, l’évolution, puis la décadence de ce couple à travers les époques historiques, les grandes figures de régimes de pouvoir (théocratiques, monarchiques, autocratiques, dictatoriaux, républicains ou purement laïcs). Ainsi, nous analyserons la nature complexe de la relation entre la chose publique (res publica), dont l’objet est de réaliser le bien commun, et la sphère privée de la religion qui se propose de nous conduire à l’équilibre de notre vie intérieure et à notre salut.

Bruno Paradis, L'Autre, le lien

L’autre, le lien Nous aimerions engager notre réflexion dans une nouvelle direction. Jusque là, nous nous sommes intéressés à l’homme compris comme un sujet singulier qui s’interroge sur la forme qu’il donne à sa vie. Désormais, ce sujet singulier, sujet désirant, nous essaierons de le comprendre à partir des liens qu’il entretient avec les autres hommes dans une communauté politique. Il s’agira, alors, de déterminer comment les hommes doivent composer entre eux, comment une multitude essaye d’inventer des rapports où puisse s’exprimer la liberté. Pour penser cette invention, nous serons conduits à introduire et à développer le concept de « rapport de composition ». Notre réflexion s’appuiera sur la lecture des philosophes du contrat social (Hobbes, Spinoza, Rousseau), mais aussi sur les travaux des anthropologues (Mauss, Lévi-Strauss, Descola) Nous mobiliserons également des œuvres cinématographiques (Einsenstein, Vertov, Renoir).

Alain Stricker Les lumières de Shakespeare

Des Lumières de Shakespeare La notion de renaissance évoque des bouleversements qui ont permis à l’homme de porter un regard nouveau et moderne sur l’univers . Le caractère crucial de la période élisabéthaine ajoute donc encore au génie de William Shakespeare pour conférer à son œuvre toute sa saveur, à nulle autre pareille. Grand maître du verbe, le barde dépeint un monde en train d’advenir tout en le toisant à l’aune de l’ancien. • Du dramaturge à son époque : contretemps et calendriers Romeo et Juliette met en scène une histoire d’amour qui finit bien mal, mais les amants se seraient-ils aussi rendus coupables, et de quoi ? • Décrets et déviances : de la dérive monarchique à la loi du talion. L’abus de pouvoir du Roi Lear n’a d’égal qu’une ingratitude filiale à sa démesure, et le père partageur va pâtir de son aveuglement catastrophique. • Cultes et cultures : privilèges politiques et sacrilèges domestiques. Hamlet et Othello sont mal armés face à la transgression ; les atermoiements de l’un, l’irascibilité de l’autre, vont les mener à leur perte. • Poésie et sorcellerie : interventions et interdictions . Macbeth et Othello, guerriers d’exception, sont aussi poètes, mais ils mesurent mal la portée des mots qu’ils affrontent, source de leur perte. • Soumission et subversion : la difficile émancipation des femmes. Si les filles font tant de bruit, ce n’est pas sans raison, mais le chemin de leur libération reste semé d’embûches. (Beaucoup de bruit pour rien, etc…). • Réconciliations politiques ; réparations symboliques : art et religion Si les pères de tous rangs reprennent leur droit le plus souvent, c’est bien l’artiste et son art qui réconcilient tous les camps. De Romeo… à Othello ; de Miranda (La Tempête) à Perdita (Le Conte d’hiver) Chaque conférence comportera un résumé des pièces abordées. il n’est donc pas indispensable de relire les œuvres retenues pour en tirer profit.
Sans titre shakespeare
Th 2
 

Date de dernière mise à jour : 14/04/2017

×