Monde actuel

Olivier Marty Bouleversements économiques

Instabilités internationales Après avoir abordé, à l’automne dernier, un certain nombre de problèmes économiques structurels (fin de la croissance, du travail, inégalités ou instabilités financières), ce nouveau cycle de conférences se propose de dresser un panorama contrasté de l’économie et de la géopolitique internationale. En Amérique, les États-Unis profitent d’une croissance continue depuis dix ans mais sont en proie à des faiblesses internes importantes, qui jettent un inconfortable doute sur leur capacité à maintenir leur rang de grande puissance. La situation de la Chine parait être inverse : si la croissance y ralentit, les déterminants de l’ascension du pays et sa maitrise des risques restent intacts. Entre les deux, bon nombre de pays émergents voient leurs dynamiques heurtées par le ralentissement du commerce international et assujetties à des chocs externes. De même, l’Europe et l’Afrique, qui à bien des égards forment une communauté de destin, ne semblent pas en mesure de tirer pleinement profit des mutations économiques contemporaines, tout en faisant face à de nombreux défis conjoints, dont en particulier celui des migrations. De son côté, la France d’Emmanuel Macron est-elle bien engagée sur la voie de réformes efficaces, permettant à la fois de résoudre les maux structurels de l’économie et de ressouder le corps social autour d’un projet collectif lui permettant, en confiance, de tirer pleinement profit de la mondialisation ?

Maxime Brenaut Chronique juridique et judiciaire

Ouverture d’un procès retentissant, vote d’une loi controversée, prononcé par une juridiction d’une décision significative… Chaque semaine l’actualité juridique fait la une des médias. Les questions de droit occupent aujourd’hui une place privilégiée à la fois dans les débats de société et dans notre vie quotidienne. Nous y sommes tous confrontés, non seulement en tant que justiciables, mais également en tant que citoyens. Bien souvent, pourtant, ces informations sont traitées de manière inexacte, tronquée ou jargonnante. Chaque séance prend pour point de départ un ou plusieurs événements de nature juridique ou judiciaire récemment mis à la « une » et s’efforce d’en expliquer le sens réel pour en dégager les enjeux. Le programme de ce cycle, délibérément ancré dans l’actualité, est donc guidé par cette dernière et par les interrogations qu’elle suscite chez les participants. Il est défini au fur et à mesure. Nous rencontrerons inévitablement les principales branches du droit : droit pénal (garde à vue, instruction, détention), droit social (grève, licenciement), droit constitutionnel (fonctionnement des institutions), système judiciaire et administratif (organisation des juridictions, voies de recours, acteurs du monde judiciaire)... Les débats qui ne manqueront pas de ressurgir sur la réforme de la justice seront également au cœur de nos rencontres. Un cycle conçu comme un décryptage de l’actualité juridique
Sans titre
Th0r0u4eve

Frédéric Cohen-Tenoudji L'épanouissement de la science

L’épanouissement de la science Ce programme fait suite au «voyage scientifique» proposé la saison dernière, au fil duquel nous avions étudié la manière dont les développements jusqu’au XIXe siècle ont préparé l’explosion actuelle des connaissances. Cette saison, nous irons à la rencontre des progrès de la science et de la technique au cours des 150 dernières années. Nous étudierons comment ces progrès ont entraîné plusieurs révolutions successives dans notre mode de vie. • Nous suivrons les évolutions de la physique vers le monde quantique et relativiste, vers la révélation de la structure subatomique à l’aide des grands instruments de la connaissance. • Nous verrons comment les progrès de l’électronique ont permis l’essor des télécommunications et le passage au monde numérique, le développement de l’informatique, du monde de l’ordinateur individuel et de l’Internet, de la robotique. • Nous décrirons les progrès de la biologie et de la génétique, les progrès de la médecine et des moyens médicaux d’investigation, en particulier, les techniques d’imagerie médicale. • Nous irons à la rencontre des acteurs de ces progrès, des prix Nobel aux grands inventeurs. Chronique

Patrice Delon L'astrophysique au XXIe siècle

L’astrophysique au XXIe siècle L’astrophysique, depuis la fin du XXe siècle, connaît des développements rapides, surtout ces vingt dernières années, grâce aux nouvelles technologies qui ont permis le succès de plusieurs programmes d’exploration spatiales. Ceux-ci ont des conséquences importantes sur la compréhension de notre univers ainsi qu’en physique fondamentale. Les espoirs des hommes de conquérir d’autres mondes, tant pour augmenter nos connaissances que pour des raisons purement économiques, stimulent la recherche en physique et l’investissement des grands acteurs économiques. • La technologie spatiale du XXIe siècle, un monde uniquement de robots ? • Le soleil, son rayonnement et les radiations cosmiques, qu’avons-nous découverts ? • Mercure, Mars et Venus, trois planètes assez semblables mais aux potentiels différents • Les satellites de Jupiter et de Saturne, une trace de vie ? • Le monde des astéroïdes et des comètes, un nouvel eldorado minier ? • Les trous noirs et les trous de ver, une porte sur les destinations lointaines ? • Les ondes gravitationnelles et la structure de l’espace-temps, augmenter notre perception visuelle • L’origine de l’univers, la lumière du Big-Bang, d’où venons-nous, qui sommes-nous ? • Etrangetés de l’univers : quasars, étoiles variables, supernova • Exobiologie et vie extraterrestre, les principaux résultats • Conquête spatiale et écologie terrestre, une ambition commune ?

Christian Makarian Géopolitique

Putin with flag of russia
Xi jinping brazil 2013
Le désordre du monde n’est pas le fruit d’une fatalité. Il résulte d’une série de facteurs profonds qui plongent souvent leurs racines dans des déséquilibres flagrants, mais aussi dans des histoires millénaires et une longue série d’humiliations ou de frustrations enfouies. Ce ne sont pas les tensions qui définissent le caractère plus ou moins dangereux d’une époque, car il y eut de tout temps des heurts et des déflagrations ; ce sont bien davantage la disparition du « directoire mondial » et l’effacement des constructions qui conditionnaient les rapports internationaux qui expliquent la sensation actuelle d’une planète en perdition. La guerre froide a développé un niveau de menace jamais atteint ; or elle correspondait néanmoins à une logique de blocs qui régissait les nations et canalisait leurs débordements. Depuis la fin du conflit est-ouest, avec la disparition des grandes confrontations idéologiques, les logiques d’affrontement ont laissé place à une fragmentation d’un type inédit. Jamais les individus n’ont eu autant de facilités à se déplacer d’une culture à l’autre, à travers les fuseaux horaires et les latitudes ; pourtant jamais la planète n’a paru aussi compartimentée, cloisonnée, hostile aux uns ou aux autres. Sommes-nous condamnés à ne pas comprendre et à subir ? En aucun cas. Les relations internationales exigent désormais une forte dose de connaissance des intérêts en présence tout autant que des civilisations concernées ou des mécanismes de décision. Jamais le monde n’a eu autant besoin de connaissance, de sérénité et de réflexion.
Sans titre 2
Emmanuel macron in tallinn digital summit welcome dinner hosted by he donald tusk handshake 36669381364 cropped 2

Elisabeth Crémieu Grands problèmes démographiques

Grands problèmes démographiques Les questions de population sont essentielles pour comprendre le monde actuel, des problèmes géopolitiques et politiques aux problèmes environnementaux. Or, la population mondiale a connu et connaît des évolutions spectaculaires : elle est passée de 1,5 milliard de personnes en 1900 à 7,6 milliards aujourd’hui, tandis que sa répartition était profondément modifiée. Ces évolutions nourrissent des craintes de surpeuplement et de « grand remplacement ». Nous proposons d’étudier ces évolutions en variant les niveaux d’analyse, du global au local. • De 1900 à aujourd’hui, la population mondiale a été multipliée par cinq : un phénomène d’importance capitale • La « bombe démographique » africaine • Entre baisse et croissance de la population suivant les continents et les pays, une nouvelle répartition de la population mondiale, et des flux migratoires de plus en plus importants • Les politiques démographiques : quels objectifs, quels moyens, quelle efficacité ? Comparaison entre la Chine et l’Inde • La métropolisation du monde : progrès ou problème ? • La démographie française, une exception en Europe

Vincent Moriniaux Religions et alimentation Géographie des pratiques alimentaires liées aux traditions religieuses

Religions et alimentation Géographie des pratiques alimentaires liées aux traditions religieuses La presse occidentale multiplie depuis quelques années les dossiers autour d’une question devenue centrale dans nos sociétés : sommes-nous encore capables de manger ensemble ? La « communion » du repas se perdrait-elle ? Nos assiettes reflètent bien le double mouvement de sécularisation et de retour du religieux (Olivier Roy, La Sainte Ignorance : le temps de la religion sans culture, Seuil, 2008). Les religions ont toutes produit des règles alimentaires qui permettent à l’individu de bien vivre son identité humaine au sein d’un groupe reconnu à ses rites de table. C’est d’abord à un tour du monde de ces règles qu’invite ce cycle de conférences (2 à 7). Les prescriptions alimentaires d’origine religieuses dominent encore les consommations d’une large partie du monde : ne sont-elles en réalité qu’une façon d’organiser au mieux des modes de production et des marchés ? (8 et 10). Au-delà des allergies, d’ailleurs plus souvent invoquées que réelles, chacun se « concocte » un régime alimentaire fait de convictions éthiques personnelles (il faut manger sain, équitable, en respectant le bien-être animal, l’environnement etc.) : n’assiste-t-on pas à l’émergence de nouvelles religiosités voire religions ? • Manger est un acte profondément religieux • Le judaïsme • Le christianisme • L’islam • L’hindouisme • Le bouddhisme • Le shintoïsme • Faut-il chercher une explication rationnelle aux interdits alimentaires ? • Le halal et le casher, si proches et pourtant si différents • La production alimentaire des congrégations religieuses catholiques • Le bio et le véganisme, nouvelles religions ?

Date de dernière mise à jour : 08/04/2019